Roberto Calasso

Toutes vos lectures de livres récents

Modérateurs: Gilbert, Marianne, Nicole

Roberto Calasso

Messagepar Marianne » 21 Avr 2020 14:07

Calasso, Roberto.- Le rose Tiepolo.- Paris : Gallimard, 2009.- (Du monde entier).

Résumé :
Toute sa vie, Tiepolo aura peint sur commande pour les églises et les palais, couvrant de fresques jusqu'aux vastes plafonds de la Résidence de Würzburg ou du palais royal de Madrid.

Dans son oeuvre s'anime toute la vie d'une époque - le dix-huitième siècle - qui l'admira sans se préoccuper de le comprendre. Il ne fut que plus facile à Tiepolo de lui échapper, et de livrer son secret à ses seules gravures, trente-trois Capricci et Scherzi. Chacune est comme le chapitre d'un roman noir, éblouissant et muet, peuplé de personnages hétéroclites et déconcertants : éphèbes épanouis et Orientaux ésotériques, Satyres et Satyresses, hiboux et serpents - et même Polichinelle et la Mort.

De page en page, nous les retrouvons côtoyant Vénus, le Temps ou Moïse, Armide ou la cohorte des anges, Cléopâtre ou Béatrice de Bourgogne : une foule bigarrée, une troupe de bohémiens itinérants, cette " tribu prophétique aux prunelles ardentes " dont parle Baudelaire. Plus qu'un brillant intermède dans l'histoire de la peinture, l'art de Tiepolo fut une manière à travers laquelle les formes se manifestèrent, un certain style dans le déploiement de leur défi. Ses figures révèlent une fluidité sans effort ni obstacle. Toutes accédaient au ciel sans oublier la terre, incarnant une dernière fois la vertu suprême de la civilisation italienne : la sprezzatura.

Nul mieux que Tiepolo ne sut donner à voir ce que Nietzsche appelait " l'Olympe de l'apparence ". Après La ruine de Kasch (1987), Les noces de Cadmos et Harmonie (1991), Ka (2000) et K. (2005), Le rose Tiepolo se présente comme le cinquième volet d'une oeuvre en devenir, dont les différents moments, fortement articulés entre eux, élaborent les matières les plus diverses, sans qu'aucun ne puisse être assigné à un genre établi.

Le présent ouvrage, entre récit et essai, est enrichi de plus de quatre-vingts illustrations faisant contrepoint au texte, et réalise une véritable osmose entre l'image et le mot.


Image
Marianne
Votre modérateur.Image
Avatar de l’utilisateur
Marianne
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5227
Inscription: 20 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Re: Roberto Calasso

Messagepar Marianne » 21 Avr 2020 14:09

Mon avis :
Un essai complet, magistral, et, surtout érudit concernant l'œuvre du peintre Tiepolo.

Au fil des pages, Roberto Calasso étudie d'une manière fluide, simple de nombreux tableaux. Le tout est agrémenté par une centaine environ de reproduction en couleur ou non de l'œuvre de l'artiste. Celles ci accompagne d'une façon ludique les propos de Roberto Calasso.

Ce dernier replace le tableau dans son contexte social, politique, et historique. Cela permet ainsi de mieux appréhender, comprendre ce qu'à désirer représenter Tieopolo.

Un index des lieux et des œuvres ainsi qu'une bibliographie regroupant les différents ouvrages cités par Roberto Calasso tout au long de sont propos, se trouvent en fin de volume.

A lire afin de mieux appréhender et surtout découvrir le talent d'un immense artiste.
Marianne
Votre modérateur.Image
Avatar de l’utilisateur
Marianne
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5227
Inscription: 20 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes


Retourner vers Salon de lecture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron