André Chastel

Toutes vos lectures de livres récents

Modérateurs: Gilbert, Marianne, Nicole

André Chastel

Messagepar Marianne » 26 Avr 2020 13:27

Chastel, André.- Giorgione, l'insaisissable.- Paris : Liana Levi, 2008.- (Opinion art).



Résumé :
Giorgione? L'un des plus singuliers et les plus passionnants mystères de l'histoire de la peinture. Avec un corpus presque impossible à reconstituer et une carrière étonnamment brève, il demeure la figure mythique de l'histoire des arts à Venise.

Pour aborder l'art de Giorgione, André Chastel nous invite à concevoir la dolce vita vénitienne au début du XVIe siècle. Peintre de prédilection et animateur d'une jeunesse dorée un peu folle, c'est souvent à lui que sont destinées les commandes de tableaux privés auxquels il sait insuffler cette dimension poétique et cette facture inédite qui feront sa renommée.

Il suscitera l'admiration de ses contemporains, Dürer le premier, et ses fresques inspireront des pages enflammées à Vasari. Mais sa fortune critique ira bien au-delà, jusqu'aux écrits célèbres de John Ruskin et de Marcel Proust...


Image
Marianne
Votre modérateur.Image
Avatar de l’utilisateur
Marianne
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5227
Inscription: 20 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Re: André Chastel

Messagepar Marianne » 26 Avr 2020 13:28

Mon avis :
Un essai de 89 pages qui ressemble, au tout premier abord, à une réflexion philosophique autour du peintre Giorgione. Mais en fait, non. André Chastel s'attache à cerner la personnalité multiple, complexe, et, quelque peu mystérieuse de Giorgione. Un peintre - si j'ai bien compris - dont on connait peu la vie.

André Chastel tente de démystifier l'artiste en le replaçant dans son époque ainsi que dans la société vénitienne dans laquelle il évolue c'est-à-dire celle de la jeunesse dite "nantie" du XVIe.

Des reproductions de tableaux en noir et blanc émaillent les propos de l'auteur tout au long des quelques 89 pages. Elles viennent en complément, et, permettent ainsi de mieux visualiser lesdits propos. Des notes complémentaires se trouvent en fin de chapitres et non en fin de pages comme l'on peut trouver dans d'autres ouvrages afin d'alléger le texte.

Un ouvrage permettant d'appréhender d'une manière simple, abordable, et, sans prise de tête un peintre méconnu, mais, au talent immense, avant peut être d'en aborder peut être un plus costaud, plus détaillé.
Marianne
Votre modérateur.Image
Avatar de l’utilisateur
Marianne
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5227
Inscription: 20 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes


Retourner vers Salon de lecture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron