Christoph Poschenrieder

Toutes vos lectures de livres récents

Modérateurs: Gilbert, Marianne, Nicole

Christoph Poschenrieder

Messagepar Marianne » 30 Avr 2020 20:27

Poschenrieder, Christoph.- Le monde est dans la tête.- Paris : Flammarion, 2012.

Résumé :
Leipzig, automne 1818. Le jeune Arthur Schopenhauer ne parvient pas à faire publier son premier traité de philosophie. Après s'être disputé avec son éditeur, il se met en route pour Venise, muni d'une recommandation de Goethe, dans l'espoir de rencontrer le sulfureux Lord Byron, poète adulé par la jeunesse.

En franchissant les Alpes, il se lie d'amitié avec un étudiant amateur d'opium et, comme lui, d'hindouisme. Mais leurs excentricités ont tôt fait d'attirer l'attention des polices de Metternich... Le séjour de Schopenhauer à Venise s'agrémente dès lors de complications cocasses en tous genres; d'autant que le philosophe en vacances, délaissant notables et touristes, préfère explorer l'envers du décor et s'éprendre de Teresa, souffleuse de verre à Murano, aussi libre d'idées et de moeurs qu'elle est belle.

Dans la Sérénissime qu'il connaît comme sa poche, Christoph Poschenrieder situe une histoire - presque véridique - d'un charme prenant et d'une rare drôlerie.

Image
Marianne
Votre modérateur.Image
Avatar de l’utilisateur
Marianne
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5227
Inscription: 20 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Re: Christoph Poschenrieder

Messagepar Marianne » 30 Avr 2020 20:29

Mon avis :
Une intrigue "philosophique" avec pour point de mire des personnages ayant réellement existé tel que Goethe (1749 - 1832), Schopenhauer (1788 - 1860) - philosophes de leur état - ainsi que Lord Byron (1788 - 1824).

Que l'on se rassure, il ne s'agit pas d'un traité philosophique sous forme romanesque "déclamant" la pensée de Schopenhauer, mais, d'un véritable roman, avec une intrigue quelque peu déjantée, décalée ainsi qu'humoristique.

Christoph Poschenrieder brosse le portrait d'un homme lunatique, mais, au caractère fort. Schopenhauer était ainsi de son vivant. Telle est la question.

N'accrochant pas vraiment question philosophie, les péripéties d'un Schopenhauer en vadrouille - aussi lumineux et intelligent que possible - en Italie, et, plus particulièrement à Venise m'ont laissé froide et dubitative. Malgré tout, cela se lit facilement, et, l'écriture de Christoph Poschenrieder est enjouée.

Pour la petite anecdote, Arthur Schopenhauer a réellement séjourné à Venise, y a eu une liaison amoureuse, et, a vraiment rencontré Lord Byron.
Marianne
Votre modérateur.Image
Avatar de l’utilisateur
Marianne
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 5227
Inscription: 20 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes


Retourner vers Salon de lecture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités

cron