La légende de la Befana

Si vous aimez les petites histoires ayant pour cadre Venise... Alors, vous les trouverez ici.

Modérateurs: Gilbert, Marianne, Nicole

La légende de la Befana

Messagepar Didoom » 07 Jan 2008 14:53

Légende issue du livre : Noël, le livre des Contes, des Poésies et des Chansons
(éditions Milan Jeunesse)


Il y avait une fois, une très vieille femme aux dents noires et à la peau tannée.
Dans le village où elle vivait, personne ne connaissait son vrai nom. Tout le monde la nommait : "Befana". Etant très pauvre, elle partait tous les jours dans les bois rammasser des brindilles pour faire des fagots, habillée de haillons et chaussées de vieux sabots percés. Comme elle ressemblait à une sorcière terrifiante ! mais au fond, elle n'était pas maléfique.
Le mystère l'entourait...On ne savait pas trop depuis combien de temps elle habitait au village : un an, deux ans, mille ans ???

Alors que les enfants sortaient de l'école, la Befana croisa Fidelio, Paolo et Livia à la lisière de la forêt.
- "Bonjour les enfants", dit la Befana sur un ton mi-sympathique mi-agacée. "Avez-vous été attentifs à l'école aujourd'hui ?"
- "Oui, Madame", répondirent en choeur les 3 enfants.
- "Très bien. Je savais que vous étiez des enfants bien élevés".
Et ils continuèrent leur chemin chacun de son côté.

Image

Après avoir disparue dans les chemins de la forêt, les trois enfants se mirent à discuter de leur rencontre :
- "Elle est bizarre, non ?" demanda Livia.
- "Elle ressemble vraiment à une sorcière" se moqua Paolo.
- "Arrêtez, vous ne devriez pas. Si elle vous entendait..." bougonna Fidelio.
Mais les enfants continuèrent leur chemin en riant sans faire attention à la remarque de Fidelio.

A Noël, les familles se retrouvaient pour la veillée. Les enfants se réunirent sur la place le lendemain matin pour se raconter leur soirée. Mais la Befana surgit, interrompant leurs conversations.
Elle s'approcha, et leur lança :
- "J'ai fait des sucreries, qui en veut ?"
Elle tendait un sac remplis de bonbons noirs. Les enfants, surpris de ce geste, remercièrent la Befana poliment et prirent le sac.
Elle s'éloignait déjà, en bougonnait :
- "Chacun y trouvera son compte !!!"
A peine avait-elle tourné le dos que Paolo lui tira la langue et faisait des grimaces plus méchantes et grossières les unes que les autres.
Pendant ce temps, Livia et Fidelio ouvrirent le sac pour goûter ces étranges bonbons :
- "Hum... quel délice" dit Fidelio
- "Oh oui, il a un goût de miel le mien" répondit Livia.
- "Ah bon, le mien est à la fraise", répliqua Fidelio.
Paolo s'approcha d'eux et leur arracha le sac dans lequel il glissa la main :
- "Faites voir ça ! Beurk, c'est immonde !!!" bougonna Paolo.

Image

Livia, Fidelio et Paolo se regardèrent avec perplexité : alors que Fidelio et Livia avaient eu de succulents bonbons, Paolo avait croqué dans... du charbon de bois !!!
Livia et Fidelio regardèrent le paquet dans lequel ils ne voyaient que des bonbons. Alors, ils encouragèrent Paolo à en reprendre un : et rebelote !!! à nouveau un morceau de charbon !
Livia se demanda à haute voix si la Befana avait un don pour changer les bonbons en morceaux de charbon de bois.
Blessé, Paolo leur promit de ne plus jamais tirer la langue à qui que ce soit, mais en cachette.
Léonardo leur raconta alors qu'il avait vu la Befana, le soir de Noël, faire des présents aux enfants sages.

Une semaine plus tard, le village entier préparer le réveillon du nouvel an.
Pour cette occasion, un grand feu allait brûler toute la nuit.
Leonardo et son petit frère avait eu pour tâche d'aller chercher du petit bois et des brindilles pour allumer le grand feu. Dans la forêt, il rencontrèrent la Befana, pleurant, assise sur un tronc d'arbre.
- " Que se passe-t-il chère Befana ? Pourquoi pleurez-vous ?"
- "J'ai été bien égoïste et je ne pourrais jamais réparer mon erreur" gémit la pauvre Befana
- "C'était il y atrès longtemps. L'hiver faisait rage et je devais ramasser du bois pour pouvoir faire du feu. c'est alors que je les ai vu passés. Ils étaient tellement beaux..."
- "Qui ça ?" interrogea le petit frère de Leonardo.
- "Les Rois Mages. j'aurais dû partir avec eux pour faire un présent à l'Enfant, à la crèche. mais j'avais si froid que je voulais me réchauffer avant de partir. Je pensais avoir le temps de les rattrapper grâce à mon balai... Mais je n'y suis pas arrivée. Je les ai perdus". "Alors, pour me rattrapper, je fait des présents aux enfants sages, comme vous deux... mais je sais aussi punir les méchants enfants..."
Léonardo et son petit frère pensèrent à Paolo et ses bonbons de charbon de bois, mais ils ne dirent rien car la Befana n'avait pas fini son histoire...

Image

- "Voilà un an de passé. Une éternité en somme ! Une vie qui finit, une vie qui commence, n'est-ce pas ?"
Et elle planta là les deux petits garçons et continua son chemin. Ils ne savaient pas quoi penser de ce que la Befana leur avait confié.

- "Tu penses que c'est une sorcière ?" demanda le petit frère de Leonardo, mais son grand frère ne savait que répondre.
- "Allez, viens, il faut se dépêcher sinon on va rater la fête".
Les enfants sont ainsi fait qu'une chose extraordinaire ne les étonne pas très longtemps !
Ils arrivèrent à temps sur la place du village. L'immense feu de joie brillait et réchauffait tous les habitants réunis. Ils étaient tous plus beaux les uns que les autres dans leurs beaux habits pour fêter l'an nouveau.

C'est alors qu'un sifflement se fit entendre. Tout le monde leva les yeux au ciel pour voir un spectacle inattendu : la Befana, dans ses guenilles habituelles, chevauchait un balai... dans les airs, au-dessus de leurs têtes : Elle leur jeta alors une quantité impressionnante de bonbons noirs !
- "Voici la nouvelle année qui arrive" se mit-elle à crier. Et elle se précipita dans le feu. Tout le monde était si pétrifié que personne ne réagit et ne bougea pour l'en empêcher. En même temps, tout le monde pensait qu'elle ne risquait rien.

Image

Le feu se mit à grossir, à crépiter de plus belle. les flammes montaient de plus en plus haut dans le ciel et formaient un cercle au milieu duquel on ne distinguait rien. Et d'un coup, les flammes devienrent minuscules. Une jolie jeune femme était à la place de la Befana. Les villageois n'en revenaient pas.

- "Mais... qui est-ce ?" se demandaient-ils tous.
- "Où est la vieille Befana ?" se demandaient certains.
- "Tu penses que c'était ce qu'elle voulait nous dire toute à l'heure ?" demanda son petit frère à Léonardo.
La jeune femme sortie de son cercle de flamme en souriant.
- "Bonne et heureuse année, villageois !" leur dit-elle.

- "L'année ancienne est morte, vive la nouvelle année" scanda la foule de villageois. Et les bises fusèrent, les accolades étaient chaleureuses.
Pendant que la jeune femme s'éloignait discrètement, laissant la joie dans le coeur des villageois, les enfants se mirent à chanter "le nuit de la Befana" qu'ils venaient d'inventer, reprise en choeur par leurs parents et amis.

Image


Depuis lors, on fête dans ce village, et d'en d'autres en Italie, la Befana.
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Retourner vers Historiettes vénitiennes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron