Noël 2007 - L'Avent des Sérénissimes - Une histoire par jour

Petites histoires pour les grands enfants que nous sommes...

Modérateurs: Gilbert, Marianne, Nicole

Messagepar Nicole » 17 Déc 2007 15:41

17 décembre : L’oiseau de Noël – histoire 2 : Un sapin dans la maison
(Béatrice Rouer et Marion Piffaretti – Editions Lito)

Il était un soir de Noël, il y a bien longtemps, le Père Noël s’apprête à partir. Il va vers l’écurie, ravie car lui et ses rennes vont filer, dans quelques minutes, dans les airs apporter leurs cadeaux aux enfants sages. Il fait une caresse à son fidèle Filou, mais en l’emmenant au traîneau, il se rend compte que Filou ne se sent pas très bien. Il boîte.

Image

- « C’est bien embêtant, se dit le Père Noël, d’autant plus que Ficelle et Ruban ne sont pas non plus en grande forme. Ah ! mes pauvres rennes sont bien vieux ! ».
Comment faire ? Le Père Noël doit prendre une décision rapidement sinon il va se mettre en retard, et à Noël il ne peut pas se le permettre.
- « Dois-je faire confiance à Spoutnik et Galaxie, qui ne sont pas encore dressés et qui sont jeunes et impétueux ? » se demande le Père Noël. « De toute, façon, je n’ai pas le choix si je ne veux pas faire attendre les enfants sages. Spoutnik et Galaxie m’obéiront bien. Ils sont un peu foufous mais ils ne sont pas méchants. Ca devrait aller ».

Le Père Noël met donc les beaux harnais de cuir décorés de grelots à ses rennes, et décolle bien installé dans son beau traîneau. Mais Galaxie et Spoutnik, fous de joie de conduire le traîneau, démarrent comme une fusée, faisant perdre son bonnet au Père Noël !

Un peu plus loin dans le ciel, une compagnie de sorcières à cheval sur leur balai voyagent tranquillement jusqu’à ce que Spoutnik et Galaxie les repèrent et s’élancent à leur poursuite, sans même réfléchir aux conséquences que pourraient avoir de suivre des sorcières avec des pouvoirs magiques maléfiques ! Heureusement, elles poursuivent leur voyage sans faire attention à eux. Il n’empêche que le Père Noël est très en retard sur l’horaire, et qu’il commence à avoir la nausée et une grosse migraine.

Image

Il a beau tirer sur les rênes, ses rennes ne l’écoutent pas, au point que ce qui devait arriver… arriva : BOUM !!! Accident de traîneau en plein milieu de la forêt, des cadeaux partout… Le Père Noël, bien heureusement, n’est pas blessé, mais il a fait un sacré vol plané ! Spoutnik et Galaxie sont évanouis et reprennent peu à peu connaissance.

Image

- « Maintenant, vous allez m’écouter » fulmine le Père Noël ! « Nous allons dans le village d’à côté. N’oubliez pas de faire tinter vos grelots !! ».

Spoutnik et Galaxie n’ont jamais vu le Père Noël en colère, et ils sont bien conscients qu’ils ont fait une énorme bêtise qu’il va bien falloir réparer.

Dans le village voisin, les enfants attendent le Père Noël de plus en plus impatients. Ils comprennent pas pourquoi, cette année, il est en retard.
Soudain, les enfants entendent le son des grelots, mais pas de traîneau à l’horizon. Puis ils aperçoivent le Père Noël arriver… à dos de renne et sans cadeaux !!!

Image

Qu’a-t-il bien pu se passer ? Le Père Noël leur demande de le suivre.
Tous les enfants du village suivent le Père Noël jusqu’à une clairière où sont amoncelés des milliers de cadeaux au pied d’un grand sapin.

Image

Le Père Noël regarde un instant les enfants joyeux ouvrir leurs paquets, et s’éloigne lentement avec rennes et traîneau.
C’est en souvenir de cette nuit très spécial qu’un sapin est dressé et décorés tous les ans en attendant que le Père Noël y dépose, à son pied, ses cadeaux…

Demain, une nouvelle histoire...
Nicole
L'administrateur du forumImage

"Nulle autre ville n'a porté à ce degré de perfection l'art de vivre, d'être heureux, d'aimer et de mourir."
Maria Teresa de Rubin
Avatar de l’utilisateur
Nicole
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 4281
Inscription: 17 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Messagepar Nicole » 18 Déc 2007 19:47

18 décembre : L’oiseau de Noël – histoire 3 : Le Père Noël et l’oiseau
(Béatrice Rouer et Marion Piffaretti – Editions Lito)

Socrate a bien aimé l’histoire que l’oiseau lui a racontée.
- « Merci oiseau. Grâce à toi, je comprends mieux cette étrange manie de mettre un sapin dans la maison à Noël ». Puis, il retourne sur le radiateur pour avoir bien chaud. L’oiseau, quant à lui, retourne dans la maison de la petite Veronica.

Mais le lendemain matin, l’effervescence est au rendez-vous : c’est Noël !!! et un Noël blanc puisqu’une fine couche de neige a recouvert la route et les arbres.

Image

Soudain, Socrate voit que l’oiseau semble transi de froid. Il lui propose alors de le réchauffer.
- « Mais comment veux-tu me réchauffer », dit l’oiseau.
- « Tu vas voir » lui répond Socrate.
- « Oui, c’est ça, tu veux me manger. Je me trompe ? ».
- « Tu te trompes. Nous sommes le jour de Noël. C’est un jour spécial. Je te réchaufferai donc entre mes pattes ».
- « Comment vas-tu t’y prendre pour me faire sortir de la maison de Veronica ? »
- « Tu verras ».

Image

Les grands-parents de Veronica et Silvano sonnent à la porte. Les enfants sont fiers de leur présenter l’oiseau qu’ils ont recueilli. Mais les grands-parents pensent que l’oiseau serait mieux dehors, mais les enfants leur affirment que l’oiseau est bien nourri et qu’ils lui ont fait un nid en coton.

Image

Soudain, Maman crie dans la cuisine : Socrate a croqué dans la dinde. Maman l’a mis dehors.
- « Bien joué Socrate, pense l’oiseau, la maison de Veronica est restée ouverte !!! »
Maman finie par faire rentrer Socrate, car à Noël, même les chats ont le droit de manger de la dinde !!!
Et puis, vient l’heure de coucher les enfants pour laisser le Père Noël venir. Papa et Maman vont se coucher aussi.
Socrate s’approche de la petite maison où l’oiseau attend sagement, le prend et le blottit contre lui pour qu’il ait bien chaud.

Image

- « Tu te sens mieux ? » demande Socrate à l’oiseau.
- « J’ai bien chaud maintenant, mais ma famille me manque. J’aimerai pouvoir rentrer chez moi, dans la forêt. » lui répond l’oiseau.
- « Je peux t’emmener dehors, et tu pourras rentrer chez toi »
- « L’embêtant, c’est que je ne sais pas voler ! Mais il y a peut-être une solution… »
- « Hihi ! Tu veux que je t’apprennes à voler ? »

Socrate installe l’oiseau sur la table et encourage l’oiseau à faire son premier vol. Le problème, c’est que l’oiseau a peur du vide. Socrate se demande si le pousser doucement ne risquerait pas de blesser l’oiseau.

C’est alors que : boumbadaboum !!! Le Père Noël vient de tomber dans la cheminée, non sans mal. Il se remet vite, et met les cadeaux devant les souliers et s’apprête à repartir quand il voit Socrate et l’oiseau sur la table.

- « Tiens, que faites-vous là à cette heure ? Vous ne devriez pas dormir ? »
- « Bah, en fait, l’oiseau voudrait rentrer chez lui, mais il ne sait pas voler, alors j’essaie de lui apprendre ! » dit Socrate.
- « Mais mon petit, ta maman doit être bien inquiète. Allez, viens avec moi, je vais te déposer en passant » dit le Père Noël en s’adressant à l’oiseau.

Image

Socrate les regarde partir, un peu triste cependant.
- « Quel drôle de Noël » se dit-il. « j’aurais pu manger ce petit oiseau quand je l’avais entre les pattes… Et j’ai eu, grâce à lui, le plus beau des cadeaux.

Image

Demain, une nouvelle histoire...
Nicole
L'administrateur du forumImage

"Nulle autre ville n'a porté à ce degré de perfection l'art de vivre, d'être heureux, d'aimer et de mourir."
Maria Teresa de Rubin
Avatar de l’utilisateur
Nicole
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 4281
Inscription: 17 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Messagepar Nicole » 19 Déc 2007 13:21

19 décembre : L’aventure des petits santons
(24 histoires pour attendre Noël – page 21)

L’hiver est bien là avec ses petits flocons de neige.

Les santons de Provence attendent sagement sur leurs étagères, mais frissonnent dès que la porte de la boutique s’ouvre.

Image

Ils ont fait un long voyage dans une caisse, depuis les Baux de Provence, délicatement enveloppés dans du papier de soie.
- « Ah ! Vivement qu’une crèche soit montée qu’on puisse s’y retrouver » pensaient-ils tous secrètement.

Emmitouflés dans leurs parkas, leurs écharpes et leurs bonnets de laine, les enfants regardent ces curieux petits personnages en terre cuite.

La porte s’ouvre faisant sonner une petite clochette annonçant l’entrée de clients. Une petite fille regarde de plus près ces petits personnages.

Image

- « Fais attention, Fabiola, les santons sont fragiles ».
- « Maman, ce monsieur, près de la vache, c’est Joseph ? »
- « Oui Chérie, sauf que c’est un boeuf, et de l’autre côté c’est la Vierge Marie avec sa jolie robe bleue, près de l’âne. »
- « Et le bébé, il est où ? »
- « Regardes, il est là, dans son berceau. Tu sais, c’est ce santon qu’on ne peut mettre dans la crèche que le 24 décembre après Minuit. Et l’âne et le bœuf seront là pour réchauffer de leur souffle l’enfant Jésus. »
Un petit berger portant un agneau chuchota à l’oreille de l’âne :
- « J’espère que nous demeurerons ensemble pour fêter Noël, votre amitié m’a été tellement agréable pendant le voyage. »
- « Restez près de nous, cette fillette nous achètera probablement si nous restons à proximité », lui répondit l’âne.
- « Mais le principal, n’est-il pas de vivre ce jour merveilleux quelle que soit la maison qui nous accueillera ? » dit un angelot.
- « Si, évidemment, mais c’est mieux de rester avec ses amis » maugréa le bœuf.
- « Ne vous fâchez pas mes amis. Tiens, au fait, où sont passés Balthazar, Gaspard et Melchior ? », s’interrogea Joseph.
- « Nous sommes là. Nous nous sommes écartés puisque nous ne vous rejoindrons que pour fêter ensemble l’Epiphanie », répondirent les 3 Rois Mages.
- « ce serait tellement bien si nous restions tous ensemble pour nous raconter toutes ces histoires » dirent en chœur l’arlésienne, la femme à la cruche et un pêcheur à la ligne.
La petite Fabiola les observait.
- « Maman, je peux en choisir moi des santons ? Je voudrais la vache, le cheval, Marie, Joseph, le bébé et l’ange », dit la fillette du haut de ses 3 ans.
- « Bien sûr Chérie, et n’oublies pas de prendre les Rois Mages, sinon, nous ne pourrons pas manger la galette des rois » dit la maman de Fabiola en souriant.
Fabiola les prit, ainsi que l’Arlésienne, la femme à la cruche, le berger à l’agneau et le pêcheur à la ligne, et les apporta avec des gestes précautionneux pour ne pas leur faire de mal.
- « Super ! Elle nous a tous pris » s’exclamèrent le bœuf et l’âne, pas rancunier de devenir une vache et un cheval !!!
- « C’est formidable, nous fêterons Noël ensemble tous les ans !!! » se réjouit le petit berger.

Image

Demain, une nouvelle histoire...
Nicole
L'administrateur du forumImage

"Nulle autre ville n'a porté à ce degré de perfection l'art de vivre, d'être heureux, d'aimer et de mourir."
Maria Teresa de Rubin
Avatar de l’utilisateur
Nicole
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 4281
Inscription: 17 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Messagepar Nicole » 20 Déc 2007 13:42

20 décembre : Les matriochkas de Sergeï et Natacha
(24 histoires autour du monde – page 61)

Tous les ans, à la même date, un phénomène étrange se produit, bien loin d’ici, en Russie.
Cet étrange phénomène a lieu systématiquement chez Sergeï et Natacha.

Dans leur isba sibérienne, ils se lamentaient car ils n’avaient pas pu avoir d’enfants
Alors Noël, vous pensez bien, ne signifiait pas grand chose pour eux…

Image

Cependant, à Noël il y a quelques années, quelque chose d’extraordinaire survint tout d’un coup changeant radicalement l’avis de Sergeï et Natacha sur Noël…

Connaissez-vous les matriochkas ? Vous savez, ces petites poupées russes en bois peint qui s’emboîtent les unes dans les autres, de la plus grande à la plus petite…Et bien, Sergeï et Natacha en faisaient une collection… et ils possédaient la plus belle matriochka de toute la Russie. Elle était tellement grande qu’en les dévissant les unes après les autres, on pouvait compter 16 figurines… et vous savez quoi ? Sergeï et Natacha n’ayant pas d’enfants, et bien le Père Noël vient couvrir de cadeaux ces petites poupées russes.


Image

Et chaque année, un rituel amusant se tient dans l’isba de Sergeï et Natacha : le soir de Noël, le Père Noël descend de la cheminée, s’approche de la matriochka avec un petit paquet enrubanné et dit :
- « Je cherche la plus petite poupée de la maison pour lui offrir un très beau cadeau, est-ce toi ? »
- « Je suis Elena, et c’est moi la plus petite des poupées » répond-elle.
Le Père Noël se met alors à rire et lui répond
- « Tu n’es qu’une fieffée menteuse Elena ! Ouvres-toi ! »
Elena obéit bien tristement d’avoir perdu l’occasion d’avoir un cadeau. Elle laisse la place à Sacha.
- « Je cherche la plus petite poupée de la maison pour lui offrir un très beau cadeau, est-ce toi ? » demande le Père Noël.
- « Ne la cherches plus Père Noël, je suis Sacha, la plus petite des poupées ! »
- « Tu n’es qu’une fieffée menteuse Sacha ! Ouvres-toi ! »
Sacha, à son tour, obéit au Père Noël, la larme à l’œil. Après Sacha, viennent Anouchka, puis Anastasia, Aleksandra, Douchka, Agata, Elizaveta, Ekaterina, Feodora, Irina, Marina, Ivanna, Kristina, Lara et enfin arrive la petite Katia.
Le Père Noël lui demande :
- « Je cherche la plus petite poupée de la maison pour lui offrir un très beau cadeau, est-ce toi ? »
Alors Katia, trépignant, lui répond :
- « oh oui, Père Noël, c’est bien moi la plus petite des Matriochka. Je m’appelle Katia ! »

Image

Alors, le Père Noël lui tend un tout petit mais si mignon cadeau.
Katia l’ouvre et découvre un Matriochka encore plus petite.
Le Père Noël dit alors à Katia :
- « Katia, tu n’es plus la plus petite des Matriochka. Je te présente ta petite sœur Anna. Alors, maintenant ouvres-toi et prends bien soin d’Anna maintenant. »
Puis, en souriant tendrement aux matriochkas, il les revisse les unes dans les autres avec la plus grande douceur, et, une fois Elena revissée à son tour, le Père Noël repart sur son traîneau dans la nuit vers la taïga. Et bien sûr, l’année prochaine, c’est Anna qui aura un petit cadeau !!!

Au petit matin, le 25 décembre, tous les ans depuis une quinzaine d’années, Sergeï et Natacha trouvent une nouvelle poupée dans leur matriochka, encore plus belle que les autres, et ils ne comprennent pas d’où elle vient.
Alors, depuis cette date, ils fêtent Noël avec bonheur avec leur matriochka.
Pour eux, c’est le miracle de Noël.

Demain, une nouvelle histoire...
Nicole
L'administrateur du forumImage

"Nulle autre ville n'a porté à ce degré de perfection l'art de vivre, d'être heureux, d'aimer et de mourir."
Maria Teresa de Rubin
Avatar de l’utilisateur
Nicole
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 4281
Inscription: 17 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Messagepar Didoom » 20 Déc 2007 17:55

Le chaton de Noël
(Frédérique Fraisse et Susanna Ronchi – Editions Quatre Fleuves)

- « En avant mes amis les rennes ! Allez, au galop vers les maisons des enfants sages !!! » cria le Père Noël au démarrage. Il était tellement content de partir une nouvelle fois parcourir ces millions de cheminées pour remplir de joie le cœur des petits enfants. La hotte était pleine de joujoux : des soldats de plomb, des petites poupées, des chevaux à bascule, des ours en peluche, et même un adorable petit chat en peluche. Le Père Noël n’avait rien oublié.
Mais le petit chat en peluche avait pris un peu peur au démarrage et était sorti de la hotte… et boum, il tomba par-dessus bord sans que le Père Noël s’en aperçoive.
- « Mon Dieu, c’est terrible… » s’écrièrent les autres petits joujoux en voyant le petit chat en peluche tomber et virevolter dans le ciel.

Image

BOUM ! Le chaton vient d’atterrir dans la neige ! Ca va, il ne s’est pas fait mal, une bonne poudreuse a amorti sa chute !
Des souris qui étaient près de là et qui ramassaient des glands et des noisettes, s’enfuirent en apercevant le pauvre petit chaton en peluche perdu dans la forêt enneigée.
Heureusement, Jeannot Lapin passait par-là, et vit le petit chaton miauler de désespoir car il croyait que tout le monde l’abandonnait.
- « Bonjour petit chaton. Comment t’appelles-tu ? Et pourquoi miaules-tu si tristement ? » demanda Jeannot Lapin.
- « Le Père Noël m’a donné comme nom « Pignouf », et il m’emmenait près d’une petite fille très sage, mais je suis tombé de son traîneau. Snif ! Et je ne sais pas où se trouve ma nouvelle maison. Snif snif. »
- « Ne t’inquiètes pas, nous allons trouver une solution. En attendant, viens avec moi. Nous allons à mon terrier, et tu pourras te réchauffer ».

Image

Chez Jeannot Lapin, toute la famille s’affairait à préparer Noël : sapin, guirlandes multicolores, crèche, bougies…
Tout à coup, Pierre Lapin, le petit dernier de la famille, s’approcha de Pignouf et regarda très attentivement quelque chose qu’il n’avait jamais vu jusqu’alors.
- « Qu’est-ce que c’est ? » demanda-t-il ?
- « C’est une étiquette », lui répondit Garenna, sa maman. « Mais je ne sais pas déchiffrer ce qui est gribouillé, là… »
- « Allons voir Monsieur Le Hibou. Il saura certainement nous renseigner » dit Jeannot Lapin.
Jeannot Lapin accompagna Pignouf le chaton en peluche chez Monsieur Le Hibou.

Image

Avec beaucoup de peine, Pignouf parvint à suivre Jeannot Lapin dans la poudreuse.
- « Il faut se dépêcher petit Pignouf, car Monsieur Le Hibou se couche dès le lever du jour.
Heureusement, Jeannot Lapin connaissait un raccourci pour aller plus vite car il voyait bien que Pignouf ne pouvait aller aussi vite que lui.
Arrivés au grand chêne, Pignouf, impressionné, frappa à la porte de Monsieur Le Hibou.
- « Qui vient me déranger à l’heure de mon coucher ? » sévit une voix grave.

Image

En voyant Pignouf et Jeannot Lapin, Monsieur Le Hibou les convia à l’intérieur car il faisait très froid dehors. Il écouta patiemment l’histoire de Pignouf, et regarda l’étiquette après avoir mis ses bésicles. « Pignouf, chaton porte-bonheur de Noël, pour Nicole, de la part du Père Noël »
- « Très bien. Réfléchissons… Hum… Bien… Je vois… Tu étais bien sur le dessus de la hotte ? » demanda Monsieur Le Hibou à Pignouf.
- « Oui, Monsieur Le Hibou », répondit poliment Pignouf, encore très impressionné par Monsieur Le Hibou.
- « Très bien. Cela signifie sans aucun doute que la petite Nicole ne doit pas habiter très loin d’ici puisque tu devais être livré dans les premiers cadeaux. Je crois même savoir où tu dois te rendre. » dit Monsieur Le Hibou. Pignouf pensa alors que ce n’était pas pour rien qu’on appelait Monsieur Le Hibou « Le Sage ».

Image

Alors que le jour commençait à poindre, Monsieur Le Hibou se percha sur la plus haute branche de son grand chêne et poussa un hululement pour rassembler tous les oiseaux des environs.
En quelques minutes, un millier d’oiseaux s’étaient déjà rassemblés.
- « Merci d’être venus, mes amis. Notre ami Pignouf le chaton en peluche est tombé du traîneau du Père Noël. Il faut retrouver la petite Nicole qui, à cette heure-ci, doit être bien triste de n’avoir pas eu un cadeau de la part du Père Noël alors qu’elle a été si sage cette année. » dit Monsieur Le Hibou.
- « Ne t’inquiètes pas, petit Pignouf, dirent les oiseaux en chœur, nous allons retrouver Nicole et t’emmener près d’elle ».

Image

Pour la première fois de leur vie, le jour de Noël, les habitants des villages alentours virent un millier d’oiseaux sillonner le ciel à la recherche de cette pauvre petite fille triste. Ils examinèrent chaque porte, chaque fenêtre en quêtes de la petite Nicole. Mais ils ne voyaient que des enfants trépignant d’impatience devant les paquets multicolores.
Pignouf se remis à miauler de tristesse car il commençait à perdre espoir, lorsque soudain, un petit moineau s’approcha et , tout excité, leur dit :
- « Ca y est, je l’ai trouvé ! Monsieur Le Hibou, c’est moi qui l’ai trouvé !!! Venez, suivez-moi…, je sais où se trouve la petite Nicole. Faisons vite, elle est bien triste et ne le mérite vraiment pas… Je la connais bien, c’est la petite fille la plus sage du village… »
- « C’est très bien » dit cérémonieusement Monsieur Le Hibou. « Nous te suivons, petit moineau. Allez, viens Pignouf, grimpes sur mon dos, mais fais attention à mes plumes, elles sont fragiles. »

Image

Le petit moineau les conduisit jusqu’à un petit chalet dans la montagne, entouré de sapins enneigés.
Monsieur Le Hibou déposa Pignouf sur la cheminée avec d’infinies précautions, et s’amusa de voir les oiseaux se jucher aux fenêtres pour voir la suite des événements.

Image

C’es alors que BOUM, Pignouf dégringola dans la cheminée et, sous les yeux surpris de Nicole, atterrit en plein milieu du salon.
Nicole regarda l’étiquette et couvrit de câlins et de baisers son petit cadeau de Noël qu’elle avait tant attendu. Oui, le Père Noël ne l’avait pas oubliée.

Image

Ce jour-là, Nicole et Pignouf devinrent des amis inséparables et passèrent une journée féerique.
Alors que la maison s’endormait, Pignouf entendit de petits tapotements à la fenêtre de la chambre de Nicole. Il alla voir, et vit Monsieur le Hibou et des milliers d’oiseaux, dont le petit moineau qui lui avait permis d’être le plus heureux des petits chatons en peluche.
Ses amis de la forêt lui avait préparé pour lui tout seul un magnifique repas de Noël pour le remercier de la bonne action qu’ils avaient tous accompli grâce à lui. Pignouf écouta la chorale menée par Monsieur Le Hibou, et dansa en compagnie de Garenna et de Jeannot Lapin.
Puis, à la fin de cette jolie soirée, il alla rejoindre la petite Nicole avec qui la vie allait être très douce et pleine de joies.

Image

Demain, une seule autre histoire !!!!
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Messagepar Nicole » 21 Déc 2007 12:52

21 décembre : Le fabuleux Noël des godasses
(24 histoires pour attendre Noël – page 62)

Ca fait bien longtemps qu’on ne les porte plus dans la famille ces vieilles godasses, elles sont tellement usées qu’on préfère les neuves !!!
Et pourtant on ne les a pas jetées. Elles attendent bien sagement au fond d’un placard, là où maman les a rangées.
Mais, les godasses trouvent le temps long. Elles s’ennuient !!
- « Je me demande si le petit Arthur nous portera un jour, je m’ennuie tellement, j’ai tellement envie de patauger dans les flaques d’eau, de sautiller dans le salon… » demande Droite.
- « Mais oui, il va bientôt le faire… il a bientôt l’âge… » lui répond Gauche.

Et puis, enfin… leur rêve va peut être se réaliser : Arthur vient d’ouvrir le placard et a vu les petites godasses. Il demande à maman s’il peut mettre les vielles chaussures d’Patrizia.
- « Bien sûr, mon chéri, peut-être t-iront-elles ».

Image

Et la magie opère : Arthur se sent bien dans ces godasses toutes cabossées.
- « Ouah super ! Maman je les garde !!! je suis super bien dedans !!! » crie à tue-tête Arthur, trop content d’avoir une nouvelle paire de chaussures qui ne lui feront pas mal à ses petits orteils !!!

Et si Arthur savait le bonheur qu’il procure à Droite et à Gauche d’entendre le crissement de la neige sous leurs semelles…
Patrizia vient rejoindre son petit frère Arthur pour l’aider à faire un bonhomme de neige devant la maison.
- « Tiens, tu as récupéré mes vieilles godasses ? » lui demande-t-elle.
- « Ouais, mais maintenant, elles sont à moi !!! » lui répond Arthur, enchanté !!!

Il se fait tard, c’est l’heure de rentrer à la maison. Mais que va dire maman ? Les enfants sont trempés des pieds à la tête !!!
- « Allez, tout le monde au bain » dit maman.

C’est alors qu’Arthur retire ses godasses, attrape le cirage dans l’armoire, puis la brosse… et se met à cirer Droite et Gauche.
- « Hum quel bonheur ce massage !!! j’avais oublié ce bonheur d’être dorloté » dit Droite.
- « Complètement d’accord avec toi ! et que ça sent bon !! » lui répond Gauche.
- « Regardes maman » hurles fièrement Arthur, « j’ai ciré mes godasses, elles sont comme neuves !!! »

Image

Il est tard, les enfants dorment. Les chaussures de toute la famille sont installées devant la cheminée, et attendent tranquillement l’arrivée du Père Noël.
Arthur n’a pas voulu mettre ses chaussons rouges et verts. Il voulait que ce soient ces godasses qui soient là car il voulait montré au Père Noël qu’il en avait pris soin. Droite et Gauche ont bien entendu été surprises de la décision du petit garçon, mais tellement heureuses de voir le Père Noël.
Et soudain, le voilà. Gauche réveille Droite et voient les bottes rouges s’approcher d’elles. Alors, elles sentent l’une la douceur d’un ourson en peluche, et l’autre la fraîcheur d’un livre d’images. Et elle n’en croient pas leurs yeux !!! Le Père Noël leur offre… une paire de lacets tout neufs ! Droite et Gauche ont vécu leur plus beau Noël !

Image


Demain, une nouvelle histoire...
Nicole
L'administrateur du forumImage

"Nulle autre ville n'a porté à ce degré de perfection l'art de vivre, d'être heureux, d'aimer et de mourir."
Maria Teresa de Rubin
Avatar de l’utilisateur
Nicole
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 4281
Inscription: 17 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Messagepar Nicole » 22 Déc 2007 12:23

22 décembre : La magie de Noël
(Claire Freedman et Gail Yerrill – Editions Gründ)

Alors que la neige tombe en petits flocons, les souris s’activent pour préparer Noël. Vite, il faut ramasser le houx pour tout décorer !
Souriceau, de son côté, se demande pourquoi tout le monde dit que Noël est magique… Il décide alors de mener une petite enquête !

Image

Dans le salon, ses frères et sœurs, cousins et cousines, oncles et tantes, écoutent Tata Didoom leur raconter une histoire, mais une seulement tous les jours en attendant Noël !

Image

Sans en avoir l’air, Souriceau pose plein de questions :
- « Et toi, dit-il à son grand frère, qu’est-ce que tu préfères à Noël ? »
- « Moi, c’qu’j’ préfère, c’est qu’on s’amuse à faire un super bonhomme de neige ! N’est-il pas chouette celui de cette année ? Et puis, on peut aussi jouer dans la neige, s’envoyer des boules de neige !!! oh c’est vraiment trop drôle Noël !!! »

Image

Aux questions de Souriceau, ses cousins lui répondent :
- « Nous, on profite que le Lac soit gelé pour faire du patinage ou de la luge sur la colline ! »

Image

Sa sœur lui dit :
- « Pour une fois que j’ai l’occasion de rendre les gens que j’aime vraiment heureux, j’en profite et je leur fais plein de cadeaux pour leur dire à quel point je les aime. »

Image

Sa Grand-mère lui dit :
- « Ecoutes, tu entends la chorale chanter ? Ah les chants de Noël, c’est vraiment ce que je préfère à Noël ! »

Image

Et ses cousines :
- « Nous, ce qui nous plait, c’est la décoration ! Grâce à nous, tous les ans, le sapin et la maison sont décorés avec beaucoup de goût ! »

Image

Et Maman dit à Souriceau :
- « Tu vois, mon chéri, Noël nous donne l’occasion de nous rassembler tous les ans pour profiter d’un bon repas et de nous offrir des cadeaux. A ta question : Pourquoi Noël est-il magique ? Je te répondrai : La magie de Noël c’est tout l’amour que nous nous donnons.

Image

La journée de Noël est maintenant terminé, et Souriceau a découvert que la magie de Noël est à chaque instant, près de sa famille et de ses amis… et pense maintenant que la magie de Noël c’est tout les jours de l’année quand on est près des gens qu’on aime.

Image

Demain, une nouvelle histoire...
Nicole
L'administrateur du forumImage

"Nulle autre ville n'a porté à ce degré de perfection l'art de vivre, d'être heureux, d'aimer et de mourir."
Maria Teresa de Rubin
Avatar de l’utilisateur
Nicole
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 4281
Inscription: 17 Jan 2005 18:34
Localisation: Alpes Maritimes

Messagepar Didoom » 23 Déc 2007 7:58

23 décembre : La machine à fabriquer les cadeaux
(24 histoires autour du monde – page 37)

Aie aie aie !!! demain c’est Noël et c’est la panique au Pôle Nord chez le Père Noël !!!
Les assistants du Père Noël, les célèbres lutins, lui ont laissé un petit mot sur leur table de travail, alors que le Père Noël venait leur apporter la liste des cadeaux à préparer pour les enfants sages.

« Cher Père Noël,
Les conditions de travail sont vraiment trop dur, et c’est pire d’année en année. Tous les cadeaux sont fabriqués à la main et sont de plus en plus perfectionnés, nos chers enfants sages étant de plus en plus exigeants.
Nous nous mettons donc en grève, en attendant d’avoir le matériel adéquate facilitant notre tâche.
Vous pouvez nous tenir informer des réponses à nos revendications à l’Hôtel Beau Soleil – sur l’île du roi Sérénissime.
En attendant, nous vous souhaitons bon courage pour demain.
Les Lutins »

Image

Mais que faire, se demande le Père Noël, puisque Noël… c’est demain !!!!!
Madame Noël, lui conseille sagement d’aller voir le Géant de l’électronique pour qu’il lui fabrique une machine pour tenir les délais ! Le Père Noël ne peut pas décevoir autant d’enfants sages !

Le Père Noël écoute les sages conseils de sa femme, et se rend chez le Géant de l’électronique.
- « Vous avez été tellement gentil avec moi que je ne peux rien vous refuser, Cher Père Noël ! Revenez demain, vous aurez votre machine et vous pourrez distribuer les joujoux en temps et en heure !!! »

Le père Noël rentre chez lui pour annoncer la bonne nouvelle à Madame Noël, et qui voit-il : les Lutins !!! Ils lui ont fait une farce !!! Ils ne sont pas partis.

Image

- « J’ai bien failli avoir un infarctus !!! Quelle peur vous m’avez faite, mais cependant, je pense que vous aviez raison de me demander de l’aide. Je suis allé voir le Géant de l’électronique, et il va nous construire une machine pour fabriquer les jouets. »
- « Super » crièrent en chœur les Lutins.

Le lendemain, le Père Noël partit chercher la machine à fabriquer les cadeaux chez le Géant de l’électronique.
Les Lutins, curieux, regardent la machine et attendent les instructions du Père Noël. Celui-ci lit la notice :
- « Pour faire fonctionner la machine à fabriquer les cadeaux, glisser la liste des cadeaux dans la fente 1 ; les rubans et le papier cadeau, par la fente 2 ; et le trou là, c’est de là où ressortent les cadeaux quand ils sont prêts à être distribués. »
- « Et ça marche à quoi ? » demande Madame Noël ?
- « Voyons voir, que dit la notice à ce sujet ? Ah c’est là ! Il faut… hum hum… du poil de barbe de lutin. Ah la paire de ciseau est offerte avec la machine !! »
- « Pas de panique mes chers Lutins, votre barbe aura repoussé d’ici un an, et puis, cela ne fait pas mal !!! » dit le Père Noël ?

Image

Les Lutins sont verts de peur.
- « A l’aide, au secours » crient les pauvres Lutins apeurés en courant en tout sens. « Nous ne voulons pas ressembler à des gnomes !!! »

C’est alors que le Père Noël se met à rire :
- « Ah ah ah ! Je vous ai bien eu !!! C’est une blague car moi aussi je sais en faire !!! En fait, la machine a besoin de pommes de pin. Allez dans la forêt et ramenez m’en s’il vous plait ».

Ouf, les Lutins ont eu bien peur. La machine fabrique les jouets en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Le Père Noël ne sera pas en retard pour la distribution, et tout le monde à même le temps de prendre un bon chocolat chaud…

A demain pour une nouvelle histoire...
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Messagepar Didoom » 24 Déc 2007 8:31

24 décembre : La souris de Bethléem
(24 histoires pour attendre Noël – page 70)

Mais, qu’arrive-t-il ce soir à Bethléem ? Il y en a du monde !

Rosalba, la petite souris, apeurée, ronchonne :
- « Quelle bousculade ! Je n’aime pas qu’on me bouscule ! Mais que fait cette foule ici ? Il n’y a pourtant rien d’écrit sur mon calendrier !!! ».

Image

Elle parvient à se faufiler sans trop de mal jusque chez Hippolyte l’aubergiste, où elle habite depuis quelques temps.

Elle s’approche de l’âne et du bœuf pour profiter de leurs souffles chauds et monte sur sa poutre favorite pour savoir enfin ce qu’il se passe. Mais, le temps passe et aucune nouvelle n’arrive jusqu’à ses oreilles. Du coup, Rosalba la souris s’endort paisiblement alors que tombe la nuit sur Bethléem. Mais soudain, Hippolyte arrive bruyamment et dit aux nouveaux arrivants :
- « Vous avez qu’à vous installer là pour la nuit. Au moins, vous serez à l’abri du vent et du froid. »

Image

Rosalba s’était mal réveillée. Elle pesta contre l’aubergiste :
- « Il ne manque pas de toupet celui-là ! Il laisse rentrer ces inconnus comme ça, chez moi, sans même me demander mon avis !!! Je ne peux même plus dormir tranquillement !!! Il est quand même bizarre de faire dormir ces gens dans une étable ! Il n’y a donc plus de chambre de libre à l’auberge ??? »
C’est alors que Rosalba remarqua que la jeune femme avait un ventre bien rond.
- « Elle est enceinte, et le bébé ne va pas tarder ! Ils ont l’air bien las !»
Le couple qui venait d’arriver s’installa du mieux qu’il pût, et s’endormit rapidement dans le lit de paille qu’il s’était constitué.
- « Ah ! je vais peut être enfin me rendormir, le calme semble être revenu » dit Rosalba soulagée.
Quelques heures plus tard, Rosalba entendit des bruits étranges qui la réveillèrent à nouveau.
- « Qu’est-ce donc encore ??? On ne peut pas dormir tranquille ??? » maugréa-t-elle.
Et là, elle vit, dans les bras de la jeune femme un nouveau-né si petit, si fragile, si joli. Elle tendit alors son oreille et écouta l’homme qui parlait à sa femme :
- « Marie, comment allons-nous l’appeler ? »
- « Il s’appelle Jésus » répondit Marie

Image

Le bœuf et l’âne s’étaient rapprochés un peu plus près pour tenir chaud à l’enfant et à sa maman. Rosalba prit son poste d’observation entre les cornes du bœuf.
Dehors, c’était l’agitation. Marie demanda :
- « Joseph, veux-tu bien aller voir qui vient ? », alors qu’elle déposait le petit enfant dans la mangeoire du bœuf.
Joseph revint accompagné de bergers. Rosalba se demandait ce qu’ils pouvaient bien venir faire dans une étable à une heure où les gens normaux dorment.
L’un des bergers prit la parole :
- « Un ange est venu nous annoncer la naissance d’un enfant, et nous avons suivi l’étoile pour venir le voir. Nous vous laissons maintenant, et nous retournons le cœur heureux dans nos demeures. »

Image

Rosalba murmure à l’oreille du bœuf :
- « Un ange a annoncé la naissance de cet enfant et une étoile a conduit ces bergers jusqu’à lui, et il est né dans notre étable… c’est incroyable ! »
Maintenant, Rosalba regarde tendrement ce petit bébé dormir paisiblement. »

A demain, pour notre dernière historiette du premier Avent des Sérénissime
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Messagepar Didoom » 25 Déc 2007 8:53

25 décembre : Le Père Noël sait-il où j’habite ?
(René Gouichoux et Quentin Gréban – Editions Lito)

C’est la veille de Noël, Aliénor a mis ses petits souliers au pied du sapin.
Mais soudain, elle a peur, et si le Père Noël ne trouvait pas sa maison, c’est vrai, c’est pas facile : Aliénor à la Maison de Papa et Maman !!!
- « Papa, est-ce que tu sais où habite le Père Noël ? »
- « Bien sûr » lui répond Papa
- « Peut-on y aller car nous avons déménager il n’y a pas longtemps, et j’ai peur qu’il ne trouve pas la nouvelle adresse !!! »

Image

Papa pris la main d’Aliénor et traça un cercle autour d’eux dans la neige du jardin. Il suffisait maintenant de dire la phrase magique : Père Noël !

Image

Et instantanément, ils se trouvèrent tous les deux au beau milieu d’une forêt de sapin… au Pôle Nord.

- « Bienvenus au pays du Père Noël » leur dit une marmotte bien accueillante.
- « Bonjour petite marmotte, je voudrais voir le Père Noël. Tu sais où il se trouve ? » demanda Aliénor.
- « Que c’est dommage, le Père Noël vient juste de partir faire sa livraison de joujoux. Tu l’as rater de peu. Tu entends les grelots des rennes ? En général, il passe chez les Lutins pour la danse de Noël»

Image

Et hop, papa trace un nouveau cercle autour d’eux : « Chez les Lutins ».
Quelle chance, Aliénor arriva presque au même moment que le Père Noël chez les Lutins, mais, au même où elle allait lui parler, un Lutin entraîna le Père Noël dans leur farandole.

Image

Le Père Noël aimait beaucoup cette danse, mais ce soir, le travail l’attendait et il devait partir. Il offrit des cadeaux aux Lutins et s’éclipsa… trop rapidement pour qu’Aliénor puisse le rattraper !

Image

La pauvre Aliénor se mit à pleurer et personne ne parvenait à la consoler. Le Chef des Lutins, timidement, s’approcha de la petite fille et lui dit tout doucement :
- « Jolie petite fille, ne pleures pas. Rends-toi chez mon ami Peppo, il a un cirque. Le Père Noël aime s’y rendre. Tu l’y verras certainement. »

Aliénor regarda Papa, et celui-ci savait ce qu’il fallait faire : un cercle autour d’eux et hop : « Au cirque Peppo » !

En arrivant au cirque, Aliénor vit des funambules, des cracheurs de feu, puis arrivèrent sur scène Peppo et Zippo, les joyeux clowns du cirque Peppo ! Peppo annonça soudain :
- « Demain c’est Noël, et mon ami le Père Noël nous fait ce soir le plaisir d’une petite visite avant sa tournée annuelle de distribution de cadeaux ! »
Toute l’assemblée se mit à rire car on pensait que Peppo faisait une blague. Alors, le Père Noël entra en scène et salua le public pendant que Peppo et Zippo faisaient des pitreries à côté. En un instant, le Père Noël s’était éclipsé une fois de plus ! Aliénor l’avait encore raté !!!

Peppo avait vu la petite fille avec de grosses larmes dans les yeux. Il s’approcha d’elle et lui dit :
- « Tu sais, le Père Noël a une soirée très chargée. Il ne peut pas rester très longtemps dans les endroits où il a l’habitude d’aller. Je sais que généralement, il termine son travail et passe saluer Virginie la boulangère car elle fait les meilleurs croissants du monde. »

Image

Sans attendre, Papa prit la main d’Aliénor et traça un cercle autour d’eux : « A la boulangerie d’Odette » !

Odette était très gentille, et sa boulangerie sentait déjà bon les viennoiseries et le bon pain.
- « Le Père Noël vient me voir tous les ans le 25 décembre, après avoir fini de distribuer tous les cadeaux aux enfants sages. Attends-le ici si tu veux. »
- « Merci » répondit poliment Aliénor à Odette.

Mais il était très tard, et la pauvre Aliénor était exténuée. Elle s’endormit profondément.

Comme tous les ans, LePère Noël vint frapper au carreau de la boulangerie pour saluer Odette et goûter ses fameux croissants.
- « J’attendais votre arrivée Père Noël » dit Odette.

Image

Papa, Odette et le Père Noël prirent un bon petit déjeuner.
- « Ma petite Aliénor voulait vous parler, mais elle s’est endormie. » dit Papa.
- « Ne la réveillons pas, le pays des rêves est tellement merveilleux. Comme j’ai fini de distribuer les cadeaux, voulez-vous que je vous dépose chez vous ? »
- « Merci beaucoup Père Noël, ce sera avec plaisir » répondit Papa en prenant délicatement la petite fille endormie. Et ils montèrent dans le traîneau.

- « Chez Aliénor, à la maison de Maman et Papa ! » ordonna le Père Noël.

Image

Aliénor entendit les grelots des rennes et se réveilla doucement. Le Père Noël déposa Aliénor et son Papa devant leur maison.
Aliénor lui dit alors :
- « Mais, tu connaissais donc mon adresse ? »
- « Mais je connais l’adresse de tous les enfants sages, mon enfant ! »
- « Au revoir Père Noël et merci pour tout » lui dirent en chœur Aliénor et Papa.

Aliénor entra dans la maison et, au pied du sapin, un gros paquet enrubanné attendait d’être ouvert. Sur une étiquette était écrit :
- « Comment pourrais-je oublier l’adresse d’un enfant sage ? Le Père Noël »

Image

A toute à l'heure pour une nouvelle surprise...
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Messagepar Didoom » 25 Déc 2007 10:29

La vie d’un Père Noël
(Sur les Pas du Père Noël – Valérie Claisse – édition Crismer)

Vous n’avez pas idée à quel point la vie d’un Père Noël est difficile !

Et oui, le métier de Père Noël est un métier à temps plein 365 jours par an !!! Le Père Noël n’est pas un flemmard qui ne bosse qu’une journée par an, loin de là !!!

D’abord, il faut dresser les rennes, ce qui n’est pas de tout repos, car le renne est un animal farouche !!! Après il faut, leur donner à manger, et surtout, les habituer à porter le lourd attelage chargé de grelots !!!

Image

Après, il faut repérer le lieu où habitent les enfants sages, pour ne pas se tromper de cheminée !!! Imaginez la catastrophe si le Père Noël mettait le joujou d’un enfant sage au pied du sapin d’un petit diable !!!

Image

Il doit lire les millions de lettres qui lui arrivent chaque jour de l’année, car sinon, comment ferait-il pour savoir ce qui fait plaisir aux enfants sages ???

Image

Mais le Père Noël se demande si le plus dur ne serait pas de surveiller les lutins qui sont bien espiègles et facétieux !!! Mais il les adore quand même ses amis !!!

Image

Après, le plus dur reste quand même à faire : la distribution des cadeaux, la même nuits, tout autour du monde !!! Vive le décalage horaire !!!

Image

Et puis, il y en a toujours qui oublient de faire ramoner leur cheminée, ou pire encore, d’éteindre la cheminée !!!!!!!

Image

Et puis, quelle idée d’avoir mis Noël en plein mois de décembre ??? C’est qu’il fait froid, et le Père Noël attrape vite froid malgré son épais manteau de Noël !!!

Image

Mais ce qui est vraiment injuste, c’est que le Père Noël fait des cadeaux à tout le monde, et personne ne lui dit jamais merci !!! et lui, on ne pense même pas à lui donner des cadeaux !!!

Alors, cette année, j’espère que vous n’avez pas oublié de lui mettre une petite part de bûche ou une orange, et un bon chocolat chaud près du sapin. Bon, si vous avez oublié, sachez que le Père Noël est un être rare… alors je sais que l’année prochaine, vous n’oublierez pas le cadeau du Père Noël !

Image

à toute à l'heure pour une nouvelle surprise !!!!
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Messagepar Didoom » 25 Déc 2007 16:41

Le cadeau du Père Noël
(Sur les Pas du Père Noël – Mélanie de Coster – édition Crismer)

Cette année, les lutins veulent faire une surprise au Père Noël pour changer un peu. C’est Lumia qui avait eu cette bonne idée, pendant une journée de travail acharnée, où les lutins triaient les lettres des enfants après que le Père noël les ait lues.
Ce soir là, alors que Castorine chantait des chants de Noël, Lumia avait déclaré à ses camarades que chaque année le Père Noêl distribuait des millions de cadeaux, mais que lui n’en recevait jamais. Elle avait raison Lumia. Tous les lutins l’applaudirent.

Image

- « Bien, l’idée est bonne, mais… qu’offre-t-on à un Père Noël ? », se demandèrent-ils. « Des gâteaux ? des biscuits ? du lait aromatisé ? ». Mouais. Le Père Noël est grassouillet, c’est pas pour rien, il est gourmand !!! mais ces idées ne sont pas très originale et ne font pas l’unanimité. Lumia voulait quelque chose de spécial, d’inédit, qui n’avait jamais été offert au Père Noël !!! Mais comme c’était difficile de trouver cela, ils décidèrent d’observer le Père Noël pour voir ce qui pourrait lui faire plaisir

Comme Noël approchait, Le Père Noël était très occupé : essayage du costume de Noël, restauration de la calèche, bouchonnage des rennes, surveiller la fabrication des cadeaux…Il était tellement absorbé par ce qu’il faisait, qu’il en oublia plusieurs fois son repas sur le feu… et décida de manger des repas froids jusqu’après Noël !!! C’est seulement alors que les lutins comprirent ce qui manquait au Père Noël.

Image

Après le travail, tous les jours, les lutins se réunissaient pour préparer leur surprise. Bien entendu, Le Père Noël ne se doutait de rien, mais trouvait ses amis bien distraits.

La veille de Noël, le Père Noël s’apprêtait à aller déposer les cadeaux au pied des sapins des enfants lorsqu’il vit les signes d’encouragement des lutins pour cette grande et longue soirée.

Dès que le Père Noël s’envola, les lutins s’affairèrent : Flocon et Lumia montèrent les rennes de réserve pour faire un petit aller-retour.

Image

Au matin, le Père Noël revint chez lui sur la pointe des pieds pour ne réveiller personne. Il se sentit ragaillardi par la bonne odeur de gâteaux et de chocolat chaud. Il comprit alors pourquoi les lutins étaient tellement étourdis ces derniers temps. Mais il n’avait pas encore tout vu !!! En effet, en allant dans la cuisine, il découvrit, endormie sur une chaise à bascule, une dame aux cheveux blancs qu’il avait l’impression de connaître.

Image

Le Père Noël se retourna, et vit ses lutins, en rang, faire de grands sourires. Lumia s’avança et dit :

Image

- « Père Noël, je vous présente votre Mère Noël. Elle sera désormais près de vous et vous soutiendra pendant les périodes de dur labeur. Vous la reconnaissez ? »
Lorsque Lumia s’était mise à parler, La Mère Noël s’était éveillée et souriait tendrement. C’est alors que le Père Noël la reconnut : c’était la première petite fille à lui avoir écrit une jolie lettre de Noël.

Quelques temps plus tard, les lutins étaient heureux de célébrer les noces du Père et de la Mère Noël.

Image

A toute à l'heure pour la der des der...
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Messagepar Didoom » 25 Déc 2007 19:31

Rata Moche, la sorcière qui n’aimait pas Noël…(Sur les Pas du Père Noël – Corinne Machon – édition Crismer)

Dans un pays fort fort lointain, il y avait une sorcière nommée Rata Moche. Elle habitait à côté de la forêt enchantée. Tous les villageois la connaissait car c’était une excellente fabricante de remèdes. Mais attention, elle n’exerçait qu’entre le 1er décembre et le 23 décembre, et hors de question que qui que ce soit s’approche de sa maison pendant la période de fermeture ! En effet, Rata Moche détestait Noël !!

Image

Une année, les villageois avaient bien essayé de venir avec des chocolats, guirlandes… mais ils avaient vu Rata Moche rentrer dans une grosse colère. Des pustules lui avaient poussé partout sur le visage et de la fumée de dragon était sortie de ses oreilles. Ceux qui ne s’étaient pas enfui suffisamment vite avaient été transformés en patates pourries jusqu’au 2 janvier !!! Alors, pensez bien qu’à partir de ce moment là, plus personne n’essayait de s’approcher à moins de 100 mètres de la maison de Rata Moche !!!

Image

Mais, un jour, une famille vint s’installer au village. Les villageois accueillent les parents et leur fille Clara, et ne manquèrent pas de les prévenir pour la sorcière. Mais voilà, le 24 décembre, Clara s’ennuie toute seule dans la grande maison. Alors, elle se remet à penser à la sorcière, et veut en avoir le cœur net. Sans un bruit, elle sort de la maison, et se dirige vers celle de la sorcière.

Image

Toc toc toc !!!
- “Non, mais on n’a pas idée de déranger les gens !!!!!! Oust !!!! Je ne veux pas être dérangée » hurla la sorcière
- « Un peu d’amabilité n’a jamais fait de mal à personne » lui répond Clara sans se démonter.
- « Allez Oust, fiches le camp !!! »
- « Non, je ne partirai que lorsque j’aurais accroché une jolie couronne à ta porte et fais ton sapin » décida la jeune enfant.

Image

La sorcière est rouge de colère en ouvrant la porte d’entrée. Mais Clara n’est pas impressionnée, et se glisse à l’intérieur de la maison de Rata Moche.

Image

- « Cela ressemble donc à ça la maison d’une sorcière » dit Clara. « Oh, un balai !!! Tu peux me montrer comment on l’utilise ??? Et toutes ces fioles, elles servent à quoi ??? »

Image

- « Abraca… » la sorcière s’apprêtait à lancer un sort à Clara, mais elle s’écroula la tête la première dans le chaudron à cause du croche-patte que Clara avait fait pour esquiver l’attaque !!!
Clara s’installa bien tranquillement sur le couvercle du chaudron.
- « Dis-moi sorcière, pourquoi n’aimes-tu pas Noël ? »
- « Laisses-moi sortir petite effrontée !!! »
- « Pas avant que tu m’expliques pourquoi tu n’aimes pas Noël ».

Image

Au bout d’une heure, la sorcière craque et finit par raconter :
- « Il y a bien longtemps, j’ai demandé un cadeau spécial au Père Noël, et comme il ne me l’a pas apporté, je ne veux plus entendre parler de toutes ces balivernes !!! Bon, tu es contente maintenant ? Je peux sortir ?

Clara soulève le couvercle, et regarde Rata Moche en lui disant :
- « Je te laisse sortir à une seule condition : Tu dois tout me raconter »

C’est alors que Rata Moche fond en larmes, et raconte…
- « J’étais encore étudiante à l’école de sorcellerie, et les examens de fin d’année approchaient. J’avais très peur, et j’ai demandé au Père Noël qu’il me donne les réponses du contrôle du Professeur Rogue car j’étais absolument nulle dans sa matière et qu’il me faisait très peur !!!Mais le Père Noël m’a laissé tomber, et j’ai rater mon examen à cause de lui. Aujourd’hui, je suis l’une des rares sorcière non diplômée. Et tout ça à cause de lui. Je le déteste !!!!! »
- « Ah, c’est donc pour ça. Je trouve que tu es bien idiote et susceptible »

Image

La sorcière était médusée de cette réflexion !!!
- « Pourquoi dis-tu cela ? Tu te rends compte, si le Père Noël m’avait aidé, j’aurai eu une vie tellement plus belle. Je ne serai pas restée dans ce trou perdu. J’aurai une belle boutique en ville. Je serai quelqu’un d’important… »
- « Mais le Père Noël ne peut pas apporter ce genre de choses. Lui il est spécialisé dans les cadeaux fabriqués : des peluches, des chaudrons, des fioles, des balais, mais pas les réponses aux contrôles d’école »
Peu à peu, Clara fit comprendre à la sorcière que si elle avait mieux étudié son examen, par son acharnement, elle serait parvenue à avoir son diplôme, et que le Père noël n’y était pour rien, et qu’elle était la seule fautive.

- « Tu crois que si j’écris au Père Noël pour m’excuser, il me pardonnera ? Et toi, tu voudras bien m’aider à réviser mon examen pour que je finisse de passer mon diplôme ? » demanda Rata Moche à Clara.

Aussitôt dit, aussitôt fait : la sorcière écrivit au Père Noël de poignantes excuses, se remit à bachoter son examen raté, prépara Noël comme elle ne l’avait pas fait depuis si longtemps, offrit des rubans de soie rouge aux villageois. Clara, quant à elle, put prendre des cours de balai avec sa nouvelle amie la sorcière.
Quelques temps plus tard, Rata Moche passait avec brio son examen du Professeur Rogue et pu ouvrir une jolie boutique au cœur du village… et, pour les fêtes de fin d’année, la décorait merveilleusement aux couleurs de Noël pour la plus grande joie des villageois.

Image

FIN
Avatar de l’utilisateur
Didoom
Lionceau
Lionceau
 
Messages: 2193
Inscription: 31 Aoû 2005 11:45

Précédente

Retourner vers Historiettes !!!

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron